Mort au décodeur ? Canal+ directement sur votre téléviseur

Canal+ propose désormais d’accéder à ses bouquets de télévision sans décodeur, directement depuis certains téléviseurs connectés.

Dans la continuité de ce qu’on appelle la révolution de l’OTT, c’est-à-dire du développement de services de télévision ou de vidéo indépendants du fournisseur d’accès à internet, une autre révolution se prépare : la fin de la box.

La dernière annonce de Canal+ en témoigne. Tout comme Molotov.tv (d’ailleurs cofondé par Pierre Lescure, fondateur de la « chaîne cryptée »), et un an après avoir lancé un décodeur « 100% internet » (OTT), le Cube S, le groupe Canal+ lance une offre sans décodeur.

mycanal

Canal+ a effectivement annoncé ce qu’il présente comme « la première box TV intégrée au téléviseur ». Concrètement, Canal a conclu un partenariat avec Samsung, numéro un du secteur en France, et rendu ses bouquets accessibles directement depuis certains de ses téléviseurs des gammes 2015 et 2016. Il n’y a plus ni décodeur externe, ni télécommande supplémentaire : on peut désormais souscrire et/ou recevoir les bouquets Canal+ et/ou CanalSat par le biais d’une application myCanal sur la plateforme Smart Hub de Samsung.

Le communiqué précise qu’on peut accéder à « 100 % des contenus Canal ». L’application myCanal pour Smart TV donne accès aux six chaînes du bouquet Canal+ et/ou aux bouquets CanalSat, en direct ou en replay via « Canal+ à la demande » et/ou « CanalSat à la demande ». Elle reprend l’interface et les fonctionnalités des décodeurs, notamment le guide des programmes avec les recommandations personnalisées « Eureka ». L’ensemble promet une « expérience TV simple et fluide ».

La simplicité au prix de la qualité, sauf via TNT

Malheureusement la TV en OTT implique encore une baisse significative de qualité. C’est que contrairement à ce qui se produit avec l’IPTV des offres triple play, les flux ne sont pas diffusés depuis le réseau du FAI, ils viennent du reste d’internet, ce qui pose des problématiques techniques et économiques d’interconnexions.
Par conséquent, la vidéo n’est diffusée qu’en 720p et en H.264 avec un débit maximal de 3 Mb/s, et l’audio en AAC stéréo à 96 kb/s seulement. L’application myCanal peut néanmoins recevoir le bouquet Canal+ par l’antenne TNT, auquel cas on repasse au 1080i à 4 ou 5 Mb/s et au Dolby Digital Plus stéréo à 224 kb/s. Le bouquet CanalSat en revanche n’est disponible que par internet, pas par satellite, bien que la plupart des téléviseurs compatibles intègrent le tuner approprié.

eureka
aureka2

En contrepartie, comme avec le Cube S, le procédé de l’adaptative streaming permet au service de fonctionner à partir de seulement 1,5 Mb/s, soit chez 90 % des foyers selon Canal. Dès le lancement du décodeur 100 % internet, Canal+ avait annoncé qu’il proposerait des niveaux de qualité supérieurs et qu’il exploiterait le codec HEVC, qui permet de doubler la qualité à débit constant, mais un an plus tard il n’en est rien.

Précisons par ailleurs qu’on ne se connecte pas à l’application myCanal pour SmartTV Samsung avec les identifiants de l’application mobile. Chaque téléviseur est considéré comme un décodeur à part entière, on ne donc peut pas utiliser le service sur plusieurs téléviseurs pour le prix d’un.

Plus de liberté pour les consommateurs internautes et téléspectateurs

Un tel service dispense en tout cas les utilisateurs de jongler entre plusieurs décodeurs ou lecteurs et donc entre plusieurs télécommandes. Il permet en outre à des services concurrents de cohabiter sur un seul appareil agnostique, ce qui permet de se débarrasser d’appareils dédiés qui font doublon et aux fonctions majoritairement redondantes.

La télévision devient enfin un service en ligne comme un autre. Jusqu’à présent le choix d’une offre d’accès à internet limitait les choix en matière de télévision, et réciproquement. Lorsque diverses offres seront disponibles sur divers téléviseurs et lecteurs (Nvidia Shield Android TV…), les consommateurs auront plus de liberté. Ils pourront souscrire séparément une offre d’accès à internet seule, y compris auprès d’un FAI local ou alternatif, un bouquet de télévision, et se passer de téléphone fixe.

Il reste néanmoins du chemin avant que les opérateurs cessent d’associer les meilleurs débits aux bouquets de télévision les plus garnis. À ce jour, pour bénéficier des débits les plus élevés, il faut souvent souscrire aux offres les plus haut de gamme, dont les prix sont principalement justifiés par un nombre supérieur de chaînes de télévision.



This post has been seen 809 times.