beIN SPORTS dévoile son dispositif pour l’Euro 2016

A 100 jours de l’Euro de football prévu en France, Florent Houzot, directeur de la rédaction de beIN SPORTS, a dévoilé chez nos confrères de l’Équipe les grandes lignes du dispositif de la chaine à l’occasion de l’évènement.

C’est l’un des principaux évènements sportif de la planète. L’Euro de football aura lieu dans 100 jours. L’évènement sera retransmis en majeure partie sur TF1 et M6, qui a décroché la finale sur tirage au sort, mais également dans son intégralité sur la chaine sportive beIN SPORTS, lancée à l’occasion de l’édition 2012.

La chaine aux nombreux droits dans le football compte aligner un dispositif important, pour se démarquer des consœurs gratuites, en sachant que les quelques matchs diffusés en exclusivité ne suffiront pas pour générer des abonnements auprès de téléspectateurs occasionnels de sport.

Un dispositif complet sur beIN SPORTS 1

Si les matchs seront commentés par les journalistes et consultants que les abonnés connaissent bien, le groupe compte encadrer les rencontres par de très nombreuses émissions, faisant de beIN SPORTS 1 une chaine intégralement dédiée à la compétition. Dans le détail, la journée débutera à 7h avec l’express’Euro jusqu’à 10h, suivi entre 12h et 14h par Inside Euro qui présentera les matchs du jour. Entre 14h et 23h, les rencontres diffusées en direct à 15h, 18h et 21h seront encadrées par Le Club Euro, et jusqu’à minuit, le mag du soir reviendra sur la journée.

Arsène Wenger en renfort

C’est autour des matchs, que Arsène Wenger, entraineur d’Arsenal et consultant de nombreuses années pour TF1, apposera son analyse sur le jeu proposé par les différentes équipes engagées dans la compétition, et plus particulièrement l’équipe de France. On se souvient que le discret consultant pendant les matchs de l’équipe de France, aux côté de Christian Jean-Pierre, n’avait pas été renouvelé par la chaine privée à l’issue du mondial 2014.

Les rencontres retransmises différemment sur beIN SPORTS 2

Le deuxième canal du bouquet sera également mobilisé, avec un dispositif inédit consistant à offrir au téléspectateur, en plus du match diffusé en simultané avec la chaine principale sur une partie de l’écran, d’autres informations. Le reste de l’écran affichera ainsi d’autres plans de caméras, des données telles que les statistiques et classements en temps réel, ou bien des tweets. Une équipe spécifique se chargera de commenter le match, en prenant en compte ces données plus nombreuses que sur la retransmission classique.

Jusqu’à 50.000€ les 30 secondes de publicités

Si Florent Houzot affirme n’avoir aucun objectif chiffré pour cet Euro, la régie publicitaire affiche plus clairement ses ambitions. En effet, les tarifs publicitaires sont largement revus à la hausse comparé au mondial 2014. Ainsi, les 30 secondes de publicité seront facturées, avant remises, 17.000€ pour les matchs de 21h, 25.000€ durant les rencontres de l’équipe de France. Par la suite, l’écran publicitaire se négociera sur une base de 20.000€ à 50.000€ durant les phases finales, le tarif le plus élevé correspondant à une présence de la France en finale.

A titre de comparaison, pour les matchs de poule de 21h, TF1 et M6 oscilleront à la mi-temps entre 60.000€ et 190.000€. Durant la finale, M6 propose même des écrans à 320.000€ si la France venait à accéder aux prolongations.

Si l’on regarde les tarifs proposés par beIN SPORTS lors du mondial 2014, les matchs sans la France ne dépassaient pas les 7.500€, 15.000€ pour les rencontres avec l’équipe tricolore. Même tarif pour la finale sans la France, contre 35.000€ en 2016.



This post has been seen 336 times.